Nouvelles

ITMA 2015 Foire internationale de l’équipement textile

Une quinzaine d’entreprises des créneaux textiles techniques participeront à cette mission technologique qui se tiendra à Milan, en Italie, du 12 au 19 novembre 2015. Cette foire, dont le thème cette année est le développement durable, permettra aux entreprises de faire une veille sur les technologies et procédés pour la transformation des fibres ainsi que des textiles tissés et non tissés, également sur l’ajout de valeur par l’ennoblissement des fibres et textiles. Les entreprises québécoises doivent se différencier par leur technologie et également soutenir la concurrence étrangère grâce à des équipements performants. ITMA, la foire la plus importante dans le domaine ne se tient qu’aux
4 ans.
Les participants à la mission reçoivent une aide financière du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations. La mission est encadrée par le directeur du créneau Matériaux souples avancés de la Montérégie, monsieur Ghyslain Bouchard. Le Groupe CTT aura une présence physique à la foire. Son kiosque pourra servir de point de rencontre pour les entreprises de la mission. Son kiosque sera situé au Hall 08 et il porte le numéro # A141a.

Le créneau d’excellence Matériaux souples avancés met de l’avant des projets novateurs

Sur la photo de gauche à droite: Marie Malavoy, ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Jean-Robert Lessard, président régional Accord, Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Karine Théberge, présidente du créneau Matériaux souples avancés.

Sur la photo de gauche à droite: Marie Malavoy, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Jean-Robert Lessard, président régional Accord, Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Karine Théberge, présidente du créneau Matériaux souples avancés.

Boucherville, le 19 novembre 2012 – À l’occasion de sa tournée de plusieurs régions du Québec, la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb, annonce la participation du gouvernement du Québec à quatre projets novateurs dans la région de la Montérégie. La ministre confirme l’attribution d’aide financière totalisant 931 951 $ afin d’appuyer la réalisation de ces projets, mis de l’avant par le créneau d’excellence Matériaux souples avancés, dont les coûts sont estimés à 2 257 001 $.
« Pour notre gouvernement, le développement économique du Québec est indissociable de la croissance des régions et de leurs créneaux d’excellence », a déclaré la ministre Élaine Zakaïb. « Nous nous devons d’appuyer les petites et moyennes entreprises dans chacune des régions et tout spécialement celles qui s’inscrivent dans des créneaux porteurs pour l’avenir du Québec. Les projets du créneau Matériaux souples avancés sont innovants et amèneront des retombées économiques dans la région de la Montérégie et pour l’ensemble du Québec. C’est avec fierté que nous appuyons l’essor du créneau et les efforts de ses partenaires. »

Issu de la démarche ACCORD, le créneau d’excellence Matériaux souples avancés se caractérise par une base industrielle diversifiée ainsi que par une offre de produits variée. Il compte quelque 50 entreprises qui exercent leurs activités dans les secteurs des textiles à usage technique, des géosynthétiques, des membranes et d’autres matériaux souples à valeur ajoutée. Comme secteurs stratégiques pour le développement de ses produits, le créneau a proposé la santé, la construction, le transport de même que les vêtements techniques.

« Notre créneau se distingue par la conception et la fabrication de matériaux innovants, par son réseau collaboratif et par sa démarche de développement durable », a affirmé Mme Karine Théberge, présidente du créneau d’excellence Matériaux souples avancés. « Les partenaires du créneau unissent leurs efforts afin que la Montérégie soit reconnue comme un pôle d’excellence technologique dans le développement de matériaux souples avancés. Ils misent ainsi sur le déploiement de projets concrets qui touchent l’ensemble de la chaîne de valeur, du producteur de la fibre au transformateur. Ces projets structurants contribuent à la vigueur économique de la région de la Montérégie et redynamisent le secteur du textile technique au Québec. »

Les quatre projets annoncés aujourd’hui par la ministre Élaine Zakaïb comptent parmi plusieurs projets novateurs déployés en Montérégie par les partenaires du créneau d’excellence Matériaux souples avancés.

Orchestre de chanvre
Le projet Orchestre de chanvre consiste à substituer le coton par le chanvre dans les vêtements fabriqués et distribués par l’entreprise Logistik Unicorp et à évaluer la faisabilité de remplacer une partie ou la totalité de la portion de fibres synthétiques. Réalisé en trois phases, ce projet apportera un avantage concurrentiel à l’industrie québécoise dans la fabrication de textiles composés de fibres naturelles, et ce, grâce à une augmentation des exportations de vêtements ou de textiles et à une réduction des importations de fibres de coton. Le gouvernement du Québec a attribué un appui financier de 591 517 $ pour ce projet estimé à 1 478 795 $.

Fibre acoustique écologique
Le projet Fibre acoustique écologique vise à élaborer un panneau acoustique, dont l’isolation sonore dépassera de 20 % la norme minimale, et à investiguer la possibilité d’obtenir un dépassement allant même jusqu’à 35 %. Il permettra, entre autres, de caractériser des fibres naturelles disponibles au Québec pour évaluer leurs propriétés de barrière acoustique et d’absorption du bruit. Le Groupe CTT, un centre collégial de transfert de technologie, se voit attribuer un appui financier de 79 769 $ pour la réalisation de ce projet évalué à 190 789 $ et qui se fait en collaboration avec Soprema, l’Université de Sherbrooke et Protec-Style.

Soie Québec
Le projet Soie Québec consiste à produire un fil totalisant 25 % de contenu d’asclépiade, une fibre végétale indigène présente au Québec, qui présente des caractéristiques similaires à la fibre de soie. L’objectif est d’offrir une alternative à la soie qui soit aussi performante, de qualité constante et de moindre coût. L’entreprise Protec-Style bénéficiera d’un soutien gouvernemental de 34 809 $ pour ce projet dont les coûts totalisent 87 023 $.

Élaboration d’un pétroabsorbant bicomposite
Ce projet vise à élaborer un absorbant pétrolier bicomposite fait à partir de fibre d’asclépiade qui comporte des propriétés hydrophobes et oléophiles exceptionnelles. En raison de sa capacité d’absorption de 70 % supérieure aux produits actuellement disponibles, ce matériau issu d’une fibre naturelle pourra être utilisé en cas de déversement pétrolier sans nuire davantage à l’environnement. Le Groupe CTT reçoit un appui financier de 225 856 $ pour la réalisation de ce projet évalué à 500 394 $, qui se réalisera en collaboration avec les entreprises Soleno Textiles et Protec-Style.

À propos des créneaux d’excellence
Le créneau d’excellence Matériaux souples avancés s’insère dans la démarche ACCORD (Action concertée de coopération régionale de développement), une priorité de l’action gouvernementale qui vise à dynamiser l’économie des régions du Québec par le déploiement de créneaux d’excellence. Le but de cette démarche est de positionner les régions du Québec comme des sièges de compétences industrielles distinctives reconnues dans le monde. Elle s’appuie sur les forces et expertises régionales ainsi que sur la mobilisation et le dynamisme des gens d’affaires en région.

Sur la photo de gauche à droite: Marie Malavoy, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Jean-Robert Lessard, président régional Accord, Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Karine Théberge, présidente du créneau Matériaux souples avancés.

Le créneau Matériaux souples avancés: honoré au Grand Rendez-vous Accord

ACCORD - Matriaux souples avancs JMM GB FSLors du quatrième Grand rendez-vous des créneaux d’excellence qui a eu lieu le 28 novembre 2013, le prix Réalisation de l’année a été remis aux membres du créneau Matériaux souples avancés de la région de la Montérégie pour leur projet Soie Québec.

La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Mme Élaine Zakaïb, a tenu à exprimer son admiration pour ce projet unique et novateur : « Soie Québec est un projet ambitieux qui vise la culture et la transformation de l’asclépiade, une plante indigène au Québec, dont la fibre textile présente des propriétés semblables à la soie. Ce projet du créneau Matériaux souples avancés donnera un nouvel essor à l’industrie du textile et ouvre la porte à une importante augmentation des exportations de ce secteur. Il est en outre le fruit d’une belle collaboration d’entreprises engagées dans la démarche ACCORD ».

De ce projet sont issus trois autres projets: pétroabsorbant bicomposite, membrane acoustique pour bâtiment et isolant thermique pour véhicule d’urgence. Ces projets ont généré des investissements public et privé de plus de 2M$.

En plus du prix Réalisation de l’année, Matériaux souples avancés a également été en nomination pour le prix Créneau de l’année.

Le créneau Matériaux souples avancés se distingue par ses projets de développement de produits innovants en réseau. Des partenaires de la Montérégie, mais également de toutes les régions du Québec ont participé à une dizaine de projets d’innovations: de la transformation de fibres naturelles (chanvre, lin, asclépiade), aux tissus de haute performance, aux membranes filtrantes, acoustique ou thermique, à la sangle de transport anticoupure, etc. Le créneau organise également des missions commerciales et des formations sur les meilleures pratiques d’affaires.

Sur la photo de gauche à droite:Jean-Marc Ménard, conseiller MEIE, François Simard,
v-p créneau, Ghyslain Bouchard, directeur du créneau

Un succès du créneau au Téléjournal de Radio-Canada

Le créneau d’excellence « Matériaux souples avancés » de la Montérégie et la démarche ACCORD (Action concertée de coopération régionale de développement) étaient sous les feux de la rampe, grâce à l’asclépiade, le 20 octobre 2014 au Téléjournal de Radio-Canada.

Un intérêt grandissant depuis quelques années

Cultivateurs, entrepreneurs et aventuriers portent un intérêt grandissant à cette plante, bien connue des Amérindiens, et ses propriétés multiples. Différentes avenues de développement sont à l’étude et plusieurs espèrent développer cette industrie typiquement de chez nous.

C’est le cas notamment du créneau d’excellence « Matériaux souples avancés » de la Montérégie qui étudie et teste le produit. Le créneau est associé au développement du potentiel de l’asclépiade depuis 2011 alors qu’un premier projet pour des applications textiles était lancé.

Depuis, plusieurs autres projets ont été appuyés dans le but d’exploiter les qualités de cette fibre issue de notre terroir. Ces projets réunissent des partenaires de six régions administratives du Québec pour un total de neuf entreprises et trois centres de recherche, dont : Protec-Style, Filspec, Soprema, Ambulances Demers, Chlorophylle, Université de Sherbrooke, Groupe CTT

Cette plante peut être utilisée de multiples façons :

  • vêtement en remplacement de la soie
  • isolation acoustique (bâtiment) et thermique (transport)
  • absorbant pétrolier
  • isolant haute performance pour le vêtement technique

Ces projets suscitent le développement d’une filière agro-industrielle avec la création d’une coopérative de cultivateurs d’asclépiade et de développement d’installations industrielles pour la première, deuxième et troisième transformation. Des projets d’usines sont en cours en Montérégie et en Mauricie.

 

Un exemple de réussite de la démarche ACCORD

Rappelons qu’ACCORD s’appuie sur :les forces régionales la mobilisation et le dynamisme des gens d’affaires en régionla recherche de l’excellence dans les secteurs clés du Québec. Le développement de la filière de l’asclépiade est un excellent exemple de réussite de la démarche ACCORD. Il met en synergie les différents intervenants : des entreprises de culture de la plante jusqu’aux entrepreneurs susceptibles d’utiliser le produit transformé, en passant par les chercheurs et les transformateurs.

Visionner le reportage
Le Québec deviendra-t-il l’eldorado de la soie d’Amérique?

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/economie/2014/10/20/001-asclepiade-soie-amerique-test-quebec-vetements.shtml

Une reconnaissance pour le créneau Matériaux souples avancés de la Montérégie

Prix CSMO Bon_coup2013_Ghyslain JMMLe 4 octobre 2013, le créneau Matériaux souples avancés de la Montérégie, a été lauréat d’un « Bon coup de l’industrie » lors du colloque annuel du Conseil sectoriel de main d’oeuvre textile qui se tenait à Drummondville.

L’organisme provincial dédié au développement de la main-d’oeuvre soulignait « La capacité à faire des projets porteurs d’innovations et de développement » du créneau. Les projets de développement de fibre Soie Québec, le développement d’une membrane filtrante antimicrobienne et d’une sangle de transport anticoupure ont été mentionnés pour illustrer le dynamisme du créneau.

Cette reconnaissance de l’industrie fait plaisir, d’autant plus qu’elle met en valeur l’objectif principal de créneau; le développement en réseau de produits innovateurs.

La montérégie sonne la charge du nouveau textile au Québec

Trois « nouvelles » fibres sont au coeur de la relance de l’industrie textile au Québec.

Le créneau d’excellence ACCORD Matériaux souples avancés de la Montérégie a initié un projet regroupant des entreprises de Chaudière-Appalaches et de la Montérégie qui collaborent pour remettre en circulation une fibre naturelle aux propriétés très « techniques », le chanvre, dans des applications textiles.chemise ├á base de chanvre - phase I

Compte tenu de la montée en flèche du coût des fibres tant naturelles que synthétiques, de ses qualités physiques (résistance au feu, antibactérien, plus fort en traction que le coton, plus résistant à l’usure, etc.), le chanvre industriel est voué à un brillant avenir grâce au développement de nouvelles techniques de traitement.

Une première phase d’un projet de développement d’une expertise pour le remplacement du coton par le chanvre dans le textile vestimentaire, pilotée par Logistik Unicorp de Saint-Jean-sur-Richelieu, a débouché sur la filature et le tissage d’un fil et la conception au Québec d’une chemise composée à 35 % de chanvre, 65 % de polyester.

Le développement de compétences pour le traitement du chanvre permet également l’utilisation du lin qui demande un traitement similaire. Le lin retrouve également ses lettres de noblesse quoiqu’offrant des qualités différentes et un rendement à l’hectare plus faible, il peut entrer dans le textile vestimentaire et certaines applications industrielles comme le remplacement de la fibre de verre ou le Kevlar dans les composites.

Un autre projet initié par le créneau d’excellence ACCORD Matériaux souples avancés de la Montérégie, et piloté par Protec-Style de Granby, étudie les possibilités d’introduire la fibre indigène au Québec, l’asclépiade, dans diverses applications. Sa grande douceur suggère des utilisations pouvant résulter au remplacement de la soie dans les textiles vestimentaires. Aussi, sa qualité isolante pourrait lui permettre de remplacer le duvet dans les manteaux haut de gamme. Finalement, ses qualités hydrophobes et surtout sa grande capacité à absorber l’huile nous permettent de songer à des applications industrielles telles que la confection de barrière flottante lors de déversements pétroliers.

De tels développements donnent un nouveau souffle à l’industrie textile par la disponibilité locale de nouvelles fibres plus écologiques, d’une qualité inégalée actuellement dans le monde en plus d’alimenter la filière agricole et en fin de course tout le secteur de la conception vestimentaire.